La CFLEDD célèbre la journée mondiale de l’eau et de la forêt édition 2021 à Kinshasa.

Soutenons la cfledd

En marge de la journée Internationale des forêts célébrée le 21 mars et la journée mondiale de l’eau célébré le 22 mars de chaque année, la coalition des femmes leaders pour l’environnement et le développement durable, CFLEDD en sigle a  organisé une  journée de réflexion à l’intention des parties prenantes impliquées dans la gestion de l’eau et forêt. Cet atelier qui se tenus le lundi 22 mars dans la salle de conférence GARAMBA, Immeuble Administratif du gouvernement à KINSHASA.

L’objectif poursuivi par ses activités est d’échanger sur les constats relatifs à la restauration des forêts ainsi que l’importance de la gestion durable des eaux pour un équilibre des écosystèmes en vue de lutter contre le réchauffement climatique.

En 2012, l’assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 21  Mars journée internationale des forêts. La  célébration de cette journée est une opportunité qui est offerte pour sensibiliser l’opinion nationale  et internationale sur l’importance d’utilisation des forêts d’une manière durable et de restaurer les terre dégradées. Chaque année, la journée est consacrée à un thème particulier. Pour l’année 2021 le thème est ‘’ la Restauration des forêts : une voie vers la reprise et le bien-être’’

Avec ce thème, la FAO rappel l’importance mondiale qu’ont les forêts dans notre quotidien. Cette journée tombée le dimanche a été célébré lundi 22 mars par la CFLEDD.

L’eau, cette ressource précieuse, facteur de stabilisation des sociétés, est célébrée le 22 mars de chaque année par les pays membres des nations unies depuis 1992. Dans l’objectif d’attirer l’attention des populations sur l’importance de l’eau et promouvoir la gestion des ressources  en eau douce.

Le thème retenu pour l’édition 2021 est : «  la place de l’eau dans la société  et comment la protéger ». En RDC comme partout les activités de la célébration de l’eau ont eu lieu, à Kinshasa la CFLEDD a célébré cette journée  sous le thème : « Le genre, l’eau et sa place dans la protection sociale des communautés ».

Dans ces assises d’une seule journée plusieurs exposés d’enrichissement sur les deux journées ont eu lieu.

Dorothée LISENGA, coordinatrice de la CFLEDD

Le mot d’ouverture a été prononcé  par la coordinatrice de la CFLEDD Dorothée LISENGA. Place aux exposés Madame Maguy NZUZI s’est penchée sur la protection des forêts en RDC : Rôle et responsabilité des femmes en vue de lutter contre le changement climatique. Le professeur Céline SIKULISWA, de la Faculté des sciences à LUNIKIN, elle a parlé de défis des gestions en eau en RDC. Pour Trésors BODJEMBO expert agroéconomiste, a mis un accent particulier sur les besoins en eau et la prise en compte des intérêts d’un grand nombre des demandeurs, un défi pour le développement durable en AFRIQUE.

Jean Arnaud BIYOKO, expert en gestion des politiques économiques ; a tablé sur l’apport de l’eau dans le maintient de la biodiversité.

Rappelons que la République Démocratique du Congo est un pays qui s’est engagé à lutter contre la destruction et la dégradation des écosystèmes forestiers ; un pays dont les eaux de surface représente environ 52%  des réserves en eau du continent Africain. Les réserves du pays représentent 23% des ressources hydriques les plus abondantes en Afrique et jouit d’une autonomie considérable en eau. Ces ressources abondantes en eau sont intrinsèquement liées à ses vastes  forêts, qui s’étendent sur plus de 155,5 millions d’ha. La grande majorité de la population dépend de ses eaux qui alimentent directement les forêts.

Par Natacha MOMBANDA