CFLEDD : covid-19 face aux pesanteurs sociales et culturelles du leadership féminin

Soutenons la cfledd

La pandémie à covid19 a bouleversée le monde par une crise qui se fait sentir dans tous  les secteurs du pays notamment dans le secteur sociale, économique et sanitaire. Ainsi donc pour faire face à cette crise, la coalition de femme leader pour l’environnement et le développement durable a organisé  le mardi 16 mars 2021; a l’occasion de la journée internationale de la femme  célébrée le 08 mars de chaque année ; une conférence d’échanges d’idées développées sous plusieurs thématiques en vue de la promotion des droits de femme. La théorie développée par madame Maguy Nzunzi était celle d’analyser et  d’évaluer la loi sur la parité face aux pesanteurs sociales et culturelles dans un monde de la covid-19. Cette conférence qui a réunies plusieurs femmes leaders de la société civile environnementale a été célébrée dans la salle de conférence MAIKO  dans la commune de LINGWALA.

Impact de la covid19 dans le droit de femmes

Dans son analyse Maguy Nzunzi experte consultante indépendante a suggéré que le premier cas de la contamination du covid19  déclaré le 10 mars  2020 à Kinshasa la capitale de la RDC  a causée  de grave répercussion économique et sociale dont les retombées ont touchées plus les femmes. Cette pandémie a également  impacté ; certes le droit de femmes d’une manière ou d’une autre notamment par: l’annulation de plusieurs projets de sensibilisation sur le droits des femmes, le ralentissement de l’émergence de la femme, variation de taux de contamination dans les  milieux ruraux, les mesures de distanciations sociales a réduit en néant plusieurs activités de femmes, perturbation de modes de production : ceci s’explique par le temps de déplacement, le systèmes de la commercialisation de femmes qui a fait objet de nombreuses tracasserie et tant d’autre. Sur le plan de ressources alimentaire les femmes ont assistées a de barrières routières par rapport à leurs entrées et sorties dans les provinces. Elles  assistent également à la faible productivité agricoles et surtout la hausse de prix.  

Impact de la covid19 dans le leadership féminin

Il faut dire  tout haut que la pandémie à covid19 a impacté négativement le leadership féminin dans la mesure où elle a retardé cette  émergence féminin tant attendue, qui ; d’ailleurs a été en train de prendre un petit feu de l’envol. Cela étant, les motivations des femmes aux programmes de leadership féminin  se sont affaiblies, elles se sont de nouveau repliées aux croyances erronés bafouant leurs droits (religion, coutumes).

 Il y’a également le problème de la communication ; la majorité de femmes congolaises n’ont pas accès ; ni la maitrise de nouvelles technologies de l’information et de la communication pour organiser de travail à distance (vidéo conférence sur zoom)  les voilà de nouveaux bloquées par  les mesures de distanciations sociales qui ne leurs permettent plus  à se réunir en vue de mettre en place de différentes innovations relative à la promotion de leurs droits.

Leadership féminin : quelles stratégies face aux pesanteurs socioculturelles dans la période pandémique

S’agissant de la question ; que faire pour que les femmes puissent faire face aux enjeux de la covid19 ? Madame Maguy Nzunzi a répondu en  ce terme : face à cette crise,  il faut a priori renforcer les capacités communicationnelles de femmes surtout en milieux ruraux et a posteriori améliorer les outils de communication numérique( les estimations statistique prouvent qu’en Afrique  27% de femmes seulement ont accès à l’internet) ; mettre à la disposition de femmes les liens qui apportent les connaissances efficaces dans le leadership féminin en vue de les sortir de futilités relatives aux réseaux sociaux ; utiliser les ressources naturelles pour permettre à la femme de bien vivre dans cette période de pandémie. 

Notons qu’il est nécessaire d’analyser la situation de droit de femmes d’une manière global afin de définir les axes stratégiques qui permettraient de rééquilibrer la représentation des hommes et des femmes dans les différentes institutions administratives et électives afin de les aider à  œuvrer à  la parité a tous les postes de décision.

                                                                                                                    Par perpétue BOKU