Suivi et évaluation des femmes bénéficiaires des formations de 2019 sur le droit foncier et forestier à Mbuji-Mayi

Soutenons la cfledd

Dans le but d’aider les femmes congolaises à obtenir leurs droits des terres, la coalition des femmes leaders pour l’environnement et le développement durable a lancé depuis janvier 2019 son projet d’appui à la reconnaissance des droits fonciers et forestiers des femmes à tous les niveaux par son implication dans les activités de réduction la déforestation dans la province du Kasaï-Oriental. C’est pour cette raison que cette plateforme par l’entremise de son chargé de programme Mme Chouchouna LOSALE a tenue en date du 22 au 24 décembre 2020 un atelier de trois jours de suivi et évaluation de femmes bénéficiaires de la formation de 2019 à Mbuji-Mayi.

lors de travaux en groupe

Ces assises de suivi et évaluation se sont déroulées dans la commune de KANSHI dans la salle de réunion Marie Agnès MPOKOLO WA MOYO. Le premier jour de l’atelier, Mme Chouchouna LOSALE a procédé à une brève présentation du Projet, puis au récapitulatif des objectifs des différents modules de formations de 2019. En abordant le premier exposé basé sur les approches du plaidoyer, elle a mis l’accent sur l’implication de tous dans ces activités pour éviter les interprétations inutiles dues aux us et coutumes rétrogrades. Le deuxième module était essentiellement basé sur le genre, la mission et vision de la CFLEDD. Concluant son intervention, Mme Chouchouna LOSALE a insisté sur le problème de la représentativité de la femme dans la société, tout en prenant en compte les intérêts stratégiques à long terme des femmes afin d’améliorer leur rôle et leur position dans la société.

Le deuxième jour de l’Atelier, la facilitatrice a procédé à la collecte des questionnaires remis la veille aux participants venus de 5 territoires : TSHILENGE, KABEYA-KAMUANGA, LUPATAPATA et MIABI. Trois questions ont été au centre de ces travaux :
-1er les problèmes spécifiques de la femme dans les territoires respectifs,
-2e question liée à l’accès de la femme aux instances décisionnelles ou organes politico-administratifs, -3e question liée au rôle que joue la femme pour le développement territorial ?

Notons que le dépouillement de résultats de travaux en groupe révèlent que ce projet a un impact positif dans la mesure où plusieurs femmes de Mbuji-Mayi bénéficiaires de la formation de 2019 ont eu une connaissance très importante sur le droit foncier et forestier. Le projet a redynamisé les activités territoriales des femmes ; les chefs traditionnels se sont engagés à sensibiliser et à vulgariser les droits fonciers et forestiers des femmes dans plusieurs contrées du Kasaï Oriental.

Pour ce qui est de la question de faiblesse du projet, les résultats laissent entendre que les femmes formées en 2019 n’ont pas été dotées des moyens nécessaires pour appuyer cette vulgarisation et faire participer les femmes rurales directement. Il sied de signaler en outre que les t-shirt marque cfledd ont été distribués aux femmes participantes à ces assises en vue d’immortaliser ces moments de partage des connaissances dans cette partie de la RDC.

Par Hyacinthe BOVAKA