La CFLEDD a formé 20 formatrices à Lokanga dans le Mai-Ndombe sur le genre et la gouvernance forestière

Soutenons la cfledd

En septembre 2020, la Cfledd avait mené une mission de monitoring  avec l’appui financier de RAINFOREST FOUNDATION NORWAY (RFN) dans la concession de plus de 300 000 hectares de la société ERA Congo dans la province de Mai-Ndombe, dans les villages : Lokanga, Ikita et Lombe du territoire d’Inongo. Cette mission effectuée s’était inscrite dans le cadre de MRV (mesures, reporting et verification) pour évaluer la prise en compte du genre dans les organes de gestion et de prise des décisions au sein du projet REDD+ Mai-Ndombe d’ERA CONGO.

Lors de cette mission les communautés villageoises avaient formulés plusieurs recommandations ayant trait à la sensibilisation des femmes sur leurs rôles à jouer au sein de la communauté, le renforcement des capacités sur le genre et la gouvernance forestière. De ce fait la CFLEDD qui milite pour l’intégration de l’égalité entre les femmes et les hommes ; devenue aujourd’hui incontournable et essentielle en vue de l’atteinte des objectifs du développement durable. Ce qui a été affirmé par l’Agenda 21 de la Conférence de Rio en 1992, comme quoi, la contribution des femmes est un aspect essentiel du développement durable.

De ce fait, la RFN a encore appuyé la CFLEDD pour  prendre en compte les recommandations de ces communautés en diligentant cette fois-ci  une mission de formation des formatrices.

Cette mission a été effectuée du 13 au 20 février 2021 pour renforcer les capacités des femmes de la province de Mai-Ndombe dans les villages de LOKANGA sur le genre et la gouvernance forestière.L’équipe de cette mission était composée du formateur Dady NAKANZENI BOSANGOA, du journaliste Audry MBALA, le point focal de la CFLEDD à Mai-ndombe Mme Charlotte NZALI et la facilitatrice d’ERA Congo Mme Marilyne ELEBE.

Le bâtiment scolaire de LOKANGA (construit par ERA Congo) avait servis de lieu de formation durant quatre jours dans le stricte respect de geste barrière contre la covid-19.  

Pendant ces quatre jours, 20 femmes sont devenues formatrices (3 du village LOMBE, 3 de LOOMBE et 14 de Lokanga); formées et sensibilisées sur : les notions du genre, la gouvernance forestière et les techniques de plaidoyer. L’équipe de la mission a profité à cet effet en vulgarisant les outils de la bonne gouvernance REDD+ (les étapes du CLIP et les principes de standards sociaux environnementaux) ainsi que la loi sur la parité. À la fin de cette vulgarisation il y a des échanges pertinents et débats avec les participantes et la désignation d’un comité provisoire de femmes de la CFLEDD à LOKANGA.

Les formatrices ont été ravies de ces formations qui les ont renforcé en capacités et ont formulé quelques recommandations dont le dialogue multi-acteur (vieux, hommes, femmes, filles et jeunes) pour la sensibilisation de toute la communauté sur le genre, la loi sur la parité, la gouvernance forestière, les outils de la bonne gouvernance REDD+ ainsi que d’introduire une leçon sur le genre dès l’école primaire.

par audry MBAL