La CFLEDD a aidé les femmes de Mbali à élaborer le plan simple d’utilisation de leurs terres

Soutenons la cfledd

Jadis les femmes de Mbali dans le secteur de Baboma Nord en province de Maindombe ne possédaient pas des portions de terre à cause de la coutume et le manque de considération qui pesaient sur elles. Grâce aux efforts de la Coalition des Femmes Leaders pour l’Environnement et le Développement Durable CFLEDD en sigle, elles possèdent actuellement plus de 1150 hectares des terres divisés en trois sites à savoir, Ngoo, Bompaka et Nyarinda. C’est après plusieurs missions et activités réalisées par la CFLEDD pour sécuriser les terres de ces femmes, qu’une mission conjointe de deux axes à savoir celui de la cartographie et de l’information éducation et communication a été effectuée pour élaborer et valider le plan simple d’utilisation des terres concédées aux femmes de Mbali.

Arrivée à Mbali au mois de septembre, l’équipe de la mission composée du consultant Trésor Bondjembo accompagnée du point focal de l’axe IEC Helene Bajikila et du point focal de la CFLEDD à Nioki Jocelyne se sont rendu auprès du chef de secteur de Baboma nord.

Le chef du village se dit très satisfait de l’arrivée de l’équipe et de l’initiative prise pour l’octroi et la sécurisation des espaces des femmes du secteur de Baboma.

L’expert Trésor Bondjembo a circonscrit le cadre de la mission à Mbali qui consiste à élaborer et valider le Plan Simple d’utilisation des terres des femmes de ce secteur car la CFLEDD milite pour la reconnaissance des droits foncier et forestier des femmes.

les femmes se sont toutes rendues au siège de la coopérative Union fait la force de Mbali pour participer avec autant d’énergie à la réunion d’affectation des terres pour la production du Plan Simple d’utilisation des terres en vue d’une gestion durable. Le point focal de la CFLEDD à Nioki Jocelyne Bilima a commencé par faire le rappelle des activités précédentes tout en mettant l’accent sur l’appropriation du projet d’appui à la reconnaissance des droits foncier et forestier des femmes en RDC.

Un exercice qui s’est déroulé avec une série des questions réponses, une façon pour l’équipe de déceler si réellement les femmes comprennent et se sont approprié le projet dont elles sont bénéficiaires.

« Je suis Solange NKUMWE membre de la coopérative union fait la force de Mbali et aussi membre de la CFLEDD depuis l’arrivée du projet, la CFLEDD est une ONG qui milite pour la reconnaissance des droits de la femme à tous les niveaux, c’est grâce à DIEU que j’ai rencontré papa Hugo qui m’avais invité en 2018, depuis la venue de maman virginie et papa trésor avec leurs différents modules de formation, j’ai compris mon rôle dans la société grâce aux formations reçues, je ne suis plus ignorante de mes droits » déclare-t-elle.

Pendant ce fort moment de rappel et d’échanges sur l’apport du projet, les femmes de Mbali ont ressortis différentes activités qu’elles désirent réaliser sur les trois sites leurs octroyés par les autorités politico-administratives du secteur de BABOMA Nord au territoire de Mushie en province de Mai-ndombe, il s’agit de BOMPAKA, NGOO, et NYARINDA qui leurs permettrons de développer leurs contrée.

Le consultant Trésor Bondjembo a renforcé les capacités des femmes sur le Plan simple d’utilisation de leurs espaces, après cela elles ont proposés les activités agricoles et piscicoles dans la réalisation dudit projet.

Le consultant a saisi l’opportunité de mettre en place un comité locale des femmes de Mbali ; une façon pour ces dernières de se mettre en synergie comme le souhaite tant les objectifs, mission, vision et valeur de la CFLEDD.

Ces femmes se sont elles-mêmes manifestées avant de passer aux élections en présence de toute la communauté réunie sous l’arbre à palabre avec des chefs de terres, des notables et autorités politico-administratives venus comme observateurs.

C’est après ce moment que le consultant Trésor BONDJEMBO et Jocelyne BILIMA ont poursuivi la réunion de renforcement des capacités des femmes en ce qui concerne l’utilisation de GPS et le prélèvement de données géoréférencées. La définition des priorités des affectations des espaces en vue de produire le Plan Simple d’utilisation des terres en faveur de femmes de Mbali était réalisée sur terrain lors du prélèvement des données géoréférencées. Des échanges importants ont été menés à ce niveau pour permettre aux femmes de Mbali de réfléchir sur des actions prioritaires qui devront être mises en œuvre pour valorisation des espaces concédés mais surtout contribuer concrètement à la lutte contre le changement climatique.

Lors de la séance de validation du PSG, le consultant Trésor BONDJEMBO a présenté le Draft des cartes produites après ces activités, sur place quelques correctifs ont été apportés en vue de garder les superficies des espaces telles que retenues. En générale, toutes les activités prévues se sont bien déroulées avec une forte mobilisation des femmes et hommes de Mbali. 75 % des femmes ont été touchées et se sont appropriées du projet. Elles disent être épanouie grâce à l’arrivé de la CFLEDD et son partenaire Rainforest Foundation Norway (RFN).

par Hélène Bajikila