Kinzundu la terre du milieu, une seule femme contre tous

Soutenons la cfledd

Kinzundu la terre du milieu, une seule femme contre tous, c’est une réalité qui démontre comment est-ce  la femme est combattue tant sur la plan coutumière, social et juridique pour ses droits à la propriété de terre.

Le village Kinzundu dont les habitants sont du clan MANKUNKU est dans la province de Kongo Central, Territoire de Madimba, Secteur de Ngeba, Groupement de Kisantu. Le village est situé au  cœur du Territoire de Madimba. Il est limité à l’Est  par le village (i) Kinduala, à l’Ouest par le village (ii) Kimbamba, au Nord par le village (ii) Ngongo et au Sud par le village (iv) Kinkosi.     

Avant 1893, le clan Mankunku venu du Kongo dia Ntotila a  traversé la rivière Inkisi pour arriver au village N’songi.

Les Mankunku sont le deuxième occupant à traverser après le clan Nsawu Kalunga. 

Passant par les villages Nenga, Mbuela, Mputu et Kipasa, le clan Mankunku s’installa dans le village Mputu, puis à Mbansa Fuma/Kinzundu où  tous les Mankunku se sont retrouvés en ce lieu. Après l’adultère commis par un neveu, l’oncle tua son neveu  et tous les Mankunku se sont dispersés pour aller s’installer plus loin de ce lieu ; Après le départ des autres, le  chef Nzundu est resté pour sécuriser le village.

En 1893, quand les missionnaires passaient pour aller construire la mission de Ndembo,  ils ont passé la nuit à Kinzundu. A ce moment, les villages Ngongo, Kisimba et Kinkosi n’existaient pas ; Kinkosi a existé après l’arrivée des blancs. Tata Émil VANEXTHON  s’est entretenu avec l’ancêtre Mfumu Nkosi  pour y construire un enclos pour l’élevage de mouton  à Kinkosi. C’est ainsi que les missionnaires ont ramené  les ouvriers venus de Mbidi pour surveiller l’élevage de moutons à Kinkosi. C’est là où le clan N’tinu N’kongo et Kiangala na Nsundi  qui nous combattent maintenant ne savent pas que  les Mankuku étaient le premiers occupants partant de la Rivière Nyanga jusqu’à la rivière N’gemba.

Après l’arrivée du blanc, Kinzundu commence à partir de la rivière Fuila jusqu’à la rivière Tokontodi. Au retour de Tata Émil VANEXTHON, ce dernier pensa à construire un couvent et une Eglise à Kinzundu, Il invita les gens de Ngongo de sortir sur la grande route pour  leur faciliter à venir suivre la messe du dimanche à Kinzundu. Les habitants de Kisimba habitaient à Kimuanga ; là ils ont eu un problème  de dette avec les gens de Kinkoko où il ensorcela celui qui était parti demander la dette par un serpent. Après cette attaque sorcière, les gens de Kinkoko sont descendus  à Kimuanga pour faire la guerre (Mvita) avec ces derniers. Pendant cette guerre Les habitants de Kimuanga se sont enfuit dans la savane de Mvualanga  où ils ont construit des maisons qui se brûlaient chaque fois. Après ce constat de feu de brousse, ils sont sortis pour s’installer à  Kisimba.

D’après la coutume Maman Nkusu hérite les terres de son père le chef Nzundu du clan MANKUNKU. Voyant une femme propriétaire de si grandes étendues de terres, vu aussi qu’elle avait épousé une personne étrangère; et que Monsieur Ngundu la draguée aussi ; comme elle a refusé, c’est ainsi qu’il a décidé d’ouvrir un front contre  cette dame en cherchant à arracher  ses terres en complicité avec le chef de village Kisimba, de Ngongo et de  Kinkosi ; qui sont tous de venant à Madimba selon l’histoire. Depuis tout ce temps, Madame Nkusu est devenue l’objet de menaces à répétition jusqu’à ce qu’elle sera tabassée  par monsieur Nkenda et autres personnes qui sont venu de Nkamu en lui cassant le nez.

Jusqu’après ils (ville kinkosi,kisimba, kinduala et kibamba) complotèrent et vendirent 165ha  ses  terres à Mr Ghonda le père d’Antoigne Ghonda.

Dès 1985, les procès ont commencé dans les différents tribunaux sur cette vente illégale et l’accaparement de terres ; en 1995 Maman Nkusu a eu un procès avec Kisimba, Ngongo et Kinkosi au cours duquel elle a détaillé et montré les limites et l’endroit où elle a enterré ses ancêtres et le tribunal l’avait  donné raison ; mais par après l’autre partie avait interjeté l’appel.  Pour qu’elle soit déguerpie  et juste après son village sera incendié par des inconnues.

A cela il faut s’ajoute le trafic d’influence du chef de groupement de Kisantu devenu  Député Provincial par cooptation qui est d’origine du village Ngongo a promis que Kinzundu doit disparaitre de la carte. Au cours d’une audience au parquet de Kikonka, il va déclarer que le jour où madame Wete qui est la fille de maman Nkusu  va gagner ce procès, qu’on lui ajoute le sixième doigt. Tout ça parce qu’il est cousin à la mère de l’acheteur Honorable Antoine Ghonda.

Mais en 2018, le père du député Ghonda qui s’appelle aussi Antoine GHONDA a appelé Mme WETE pour échanger avec elle en lui proposant d’acheter l’hectare à 100$ car lui dirat-elle : « Les gens m’ont confirmé que la terre appartient à Kinzundu. Malgré ce prix, Mme Wete a accepté  pour sortir de ce conflit. La Papa GHONDA a remis une somme de 2000$ comme avance sur les 16500$ convenus la décharge à l’appui comme preuve.

Eu  égard à ce qui précède, le  village Kinzundu incendié,  sa disparition  totale pointe à l’horizon entrant des conséquences graves de pauvreté accrue des membres qui doivent errer çà et là pour trouver de quoi subvenir à leurs besoins.

Et la CFLEDD dans le cadre du projet de sécurisation de droit de tenure foncière et forestière de femme que la RFN appui, qu’une mission fut organisé pour documenter ce cas de violation de droits ; et cette mission a permis  aussi de réunir toutes les parties prenantes engagées dans ce conflits mais aussi des autorités politiques et traditionnelle pour descendre dans le village Kinzundu dont maman Nkusu est interdit de mettre le pied dont elle sait séparer depuis 1995.

Le dialogue organisé et les données récoltés par les expertes de la CFLEDD ont permis de mettre au claire les limites du village Kizundu mais ça reste un grand plaidoyer à mener auprès des instances judiciaire pour remettre à cette pauvre femme ses droits de propriété et Maman Nkusu a toujours dit qu’elle va mourir le jour on va lui remettre ses terres.

D’autres cas de conflit de terres et violation de droits de tenure de femmes identifiés dans le territoire de Madimba de même ordre que ce du village Kinzundu existe :

1. Territoire de Madimba, Secteur de Ngufu, Groupement Boko Disu, village Kinkuanga. Mankunku a cédé cette terre dans la lignée Mafualla, à la mort de celui- ci les voisins vendirent la terre mais la grande partie plus de 290 ha est vendu au député National l’honorable Antoine Ghonda.

2. Village Kinkesu dans le Secteur Ngeba, Groupement de Kisantu, du même Territoire, les ayants droits, les uns sont morts en prison les autres cherchent où cultiver, où se loger ; les non originaires se sont installés et ont détruit les maisons des ayants droits

3. A Kinkoka à cause des conflits de terre, Madame Ndona traine à la morgue depuis novembre 2011 car l’honorable Antoine Ghonda utilise sa force politique pour empêcher l’enterrement de ce corps dans son patrimoine terrien acheté.

4. Territoire de Madimba, Secteur de Ngeba, Groupement de Ndembo, village Ladi : ici les ayant droits sont exterminés parles non originaires mais malgré le procès, les conflits persistent car dans Madimba l’Etat ne tranche jamais les conflits fonciers au plus tôt. C’est une activité génératrice des revenus de première ligne pour le personnel judiciaire.