Entrepreneuriat féminin

Soutenons la cfledd

L’entrepreneuriat est souvent confondu, à tort avec la création d’entreprise. La différence entre l’entrepreneuriat et la création de l’entreprise est que ; l’entrepreneuriat est l’action de créer de la richesse et /ou de l’emploi par la création d’une entreprise.

Un entrepreneur est une personne qui développe une vision d’affaire et une stratégie et qui la met en pratique ou qui crée une petite entreprise de sa propre initiative c’est-dire, c’est un leader. Elle se vente d’être enthousiaste, d’être prête à prendre des risques et d’avoir une vision de l’avenir préférable à celle de l’état présent. L’entrepreneur est une personne qui saisit des opportunités et crée quelque chose de nouveau ;

Tandis qu’une entreprise est une organisation mettant en œuvres différents moyens dans le but de produire et commercialiser des biens ou services. L’entreprise est une entité économique et autonome qui crée des biens et/ou des services, c’est l’action de l’entrepreneuriat.

L’entreprenariat féminin est défini comme la création et le développement d’entreprise par les femmes. La femme joue un rôle non négligeable dans la société en tant qu’opératrice incontournable dans la lutte contre la pauvreté. L’entrepreneuriat féminin désigne enfin de comptes les activités des femmes qui se prennent en charge, qui s’organisent pour créer des activités économiques rentables dans les secteurs formels et/ou informels.

Les 4 piliers de l’esprit d’entreprendre sont :
vision, motivation, résidence et connexion.

L’objet de l’entrepreneuriat est normalement un projet qui est développé avec effort et qui fait face à plusieurs difficultés et/ou contraintes, dans un but, à un point établi. Nous devons former des entreprenants, des personnes capables de chercher à comprendre l’environnement compétitif dans lequel elles se retrouvent. Pour cela, il nous faut développer, depuis la plus tendre enfance ce que l’esprit entrepreneur.


Qui peut entreprendre ?
En réalité tout le monde peut entreprendre cependant les qualités ci-après permettent d’être un bon entrepreneur :

• La créativité : un entrepreneur doit trouver des idées innovantes pour se démarquer des autres et se renouveler sans cesse.

• La volonté : un entrepreneur doit être dynamique et ambitieux pour mener à bien son projet.

• La rigueur : avoir un esprit d’organisation et être stricte pour réussir dans son entreprise.

• L’humilité : un entrepreneur doit savoir se remettre constamment en question, prendre du recul et accepter les critiques pour s’améliorer.

Les entrepreneurs recherchent un environnement de travail dit normal. Ils apprécient notamment :
L’absence totale de routine : les journées d’un entrepreneur se suivent mais ne se ressemblent pas ; recherche d’idées, comptabilité, développement des produits, services, marketing …un chef d’entreprise doit être un homme-orchestre.
La liberté : un entrepreneur travaille pour lui et pour personne d’autre plus besoin de subir l’autorité et les ordres venant d’un supérieur.
Le gout du challenge : un entrepreneur a la possibilité de stimuler l’économie et de créer de l’emploi. Ainsi, le chef d’entreprise a généralement le goût de l’aventure, l’envie de se surpasser et de se prouver.

Entrepreneuriat : quels inconvénients ?
Devenir entrepreneur n’est pourtant pas si simple, en effet, l’entrepreneuriat présent également de nombreux inconvénients venant ternir cette belle image de la liberté et de succès :

Plus de travail : L’entrepreneuriat exige énormément du temps et de travail par semaine (si vous avez la chance de pouvoir éviter le boulot le week-end).
L’instabilité : se lancer dans l’entrepreneuriat, c’est accepter une vie professionnelle instable. Vous ne serez jamais certain d’avoir un salaire à la fin du mois et celui-ci est toujours variable.
La pression : sans salaire fixe, vous vivez avec une certaine pression. La grande responsabilité d’un chef d’entreprise, aussi excitante soit-elle, engendre une multitude d’inquiétudes et risques.

Vous devez apprendre à vivre avec pression constante.

par l’axe Genre